Ana Nzinga

Femme soldat

La reine Ana Nzinga (environ 1583 – 17 décembre 1663), également connue sous le nom de Njinga Mbande

Commémorée pour

Son sens politique et diplomatique, ainsi que sa brillante tactique militaire. Nzinga a défendu son royaume contre les Portugais pendant 40 ans et les a vaincus.

Son histoire

La légende raconte que le nom de Nzinga lui a été donné parce qu’ à sa naissance, son cordon ombilical était enroulé autour de son cou. On dit aussi que cela est une indication que  la personne qui possède cette caractéristique sera fière et hautaine.  A  sa naissance, une sage  femme prédit à sa mère que  Nzinga deviendra reine.

À l’époque, les missionnaires portugais avaient désigné le royaume de Kongo comme une cible privilégiée du commerce des esclaves. Le roi de l’époque s’ associe alors avec eux pour organiser ce commerce- à condition qu’ils épargnent son peuple.

Toutefois, à la mort du roi, les Portugais ne virent aucune raison de continuer à honorer cet arrangement et  s’ empressent de mettre son fils en prison pour contrôler le royaume.

Nzinga, insatisfaite de cette situation lance une campagne de déstabilisation du pouvoir portugais. Elle contacte le bureau du gouverneur portugais dans le but d’ exiger la libération du peuple kongolais de l’esclavage.

Lors de son audience avec  ce dernier, il lui a  été refusé de s’asseoir sur une chaise. C’ est ainsi que Nzinga se servit du dos d’un de ses serviteurs comme siège pour participer aux négociations avec  le gouverneur.

En 1624, Nzinga  acquiert le titre de reine de Ndongo et est forcée de quitter le royaume. En son absence, sa sœur devient reine sous la tutelle des Portugais. Cette dernière servira d espionne pour sa soeur exilée. 

En 1629, on note que la reine Nzinga avait établi une puissante colonie dans la région de Matamba.  Depuis celle -ci, Nzinga espérait vaincre les Portugais ou les pousser à signer un traité de paix. Elle forme alors une alliance avec des soldats néerlandais pour couper la voie de l’esclavage et faire pression pour que le royaume accueille des réfugiés de la traite négrière. 

En 1656, Nzinga signe un traité de paix avec le Portugal et est « ré-acceptée » dans l’Église. Elle se reconvertit au catholicisme en 1657 et joua un rôle clé dans la promotion de la religion dans son royaume. Après la fin des guerres avec le Portugal, elle a tenté de reconstruire sa nation gravement endommagée par des années de conflit et de surexploitation agricole.

Nzinga consacre ses derniers efforts à la réinstallation d’anciens esclaves et à permettre aux femmes d’avoir des enfants. Elle mourra paisiblement à l’âge de 80 ans le 17 décembre 1663 à Matamba. Sa mort accélère l’occupation portugaise de l’intérieur du sud-ouest de l’Afrique, alimentée par l’expansion massive du commerce des esclaves portugais.

Nzinga est l’un des dirigeants les plus documentés de l’époque pré- coloniale en Afrique.